2021-11-29

Un podium et de nombreuses annulations

Diverses annulations ont marqué le retour de la Coupe du monde de ski alpin en Amérique du Nord. Marco Odermatt a cependant pu montrer de quoi il est capable en descente, tandis qu’en skicross Fanny Smith a assuré le premier podium de la saison lors de la répétition générale des Jeux olympiques en Chine.

Un podium et de nombreuses annulations

Les acteurs et actrices du cirque blanc imaginaient sûrement leur retour en Amérique du Nord de façon un peu différente, après un intervalle d’une année. À Killington (USA), seul le slalom a pu être disputé après que le géant féminin ait été interrompu en raison de vents violents. Andrea Ellenberger a donc dû remballer son matériel et rentrer en Europe sans avoir pu disputer de course. Les filles spécialistes de la vitesse se dirigent maintenant vers Lake Louise, où l’hiver débutera également pour Ilka Stuhec et ses collègues.

Du côté des hommes, le lancement de la saison de vitesse a aussi été tronqué en raison des fortes chutes de neige. Au lieu de deux descentes et d’un super-G, seule la descente du samedi a pu être organisée à Lake Louise (CAN). Lors de celle-ci, Marco Odermatt a pu montrer de quoi il est capable dans cette discipline également en terminant quatrième, à cinq centièmes de seconde de ce qui aurait été son premier podium de Coupe du monde en descente. À noter aussi qu’il ne se trouvait qu’à quatre dixièmes du vainqueur Matthias Mayer. 

L’athlète de 24 ans s’est logiquement montré satisfait de sa course et seule la première section a donné lieu à une légère autocritique. En effet, Le Nidwaldien a perdu 32 centièmes par rapport au concurrent le plus rapide (Dominik Paris) et 25 centièmes par rapport au futur vainqueur. «Nous devons prendre exemple sur les Autrichiens à ce niveau», affirmait l’athlète du team Stöckli avec un petit sourire en coin. Grâce aux 50 points de Coupe du monde ainsi récoltés, il a pris seul la tête du classement général et a clairement montré à la concurrence qu’il faudra compter avec lui dans trois disciplines, une exigence pratiquement incontournable pour la conquête du grand globe de cristal lors de cette saison 2021/22. 

Les spécialistes de la vitesse poursuivent maintenant leur tournée nord-américaine à Beaver Creek, ou ils disputeront pas moins de quatre épreuves, deux Super-G et deux descentes. Marco Odermatt se rendra dans le Colorado avec de bons souvenirs, puisqu’il y a remporté sa première course de Coupe du monde – un Super-G – en 2019.

Le coup d’envoi de la Coupe du monde de skicross a été donné dans la station de Secret Garden en Chine, où les médailles olympiques seront attribuées en février. Fanny Smith n’a pas raté son entrée en se classant deuxième derrière Sandra Naeslund. La Suissesse n’est certes pas bien partie dans la finale, mais elle a pu remonter de la quatrième à la deuxième place grâce à ses qualités et son talent. Daniela Maier (ALL/6e) et Tobias Müller (ALL/8e) peuvent également être satisfaits de leur expérience chinoise.

Quant à Daniel Bohnacker (ALL), il s’en tire avec beaucoup de chance. Le skieur du team Stöckli a en effet été victime d’un malheureux accrochage en huitième de finale, il a percuté la piste de plein fouet et est resté étendu sur la neige. Après une longue période de premiers soins donnés directement sur la piste, le sportif de 31 ans a pu être évacué en luge et transporté à l’hôpital. L’angoisse a heureusement rapidement fait place à un certain soulagement, quand le responsable de presse de la fédération allemande de ski a donné les premières nouvelles. Bohnacker a souffert d’une commotion cérébrale, mais se porte bien pour le reste. Il a pu quitter l’hôpital dimanche et renter en Europe avec son équipe comme prévu. Il a déclaré à ce sujet: «Je suis incroyablement reconnaissant d’avoir pu quitter l’hôpital en m’appuyant sur mes propres jambes! J’ai l’impression d’avoir été renversé par un autocar, mais sinon je me sens bien, compte tenu des circonstances! Je me ferai toutefois examiner de plus près par nos médecins en Allemagne à mon retour.» Stöckli souhaite un bon et rapide rétablissement à Daniel!

Plus de News

Toutes les News
31/05/2022

ELLE A TOUJOURS LE DERNIER MOT

Une fois que les skis sont poncés, mis en paires et rectifiés, ils sont prêts à partir sur les pistes… ou en tout cas on pourrait le penser. Mais les choses ne se passent pas exactement de cette manière. Avant d’être libérés, les skis sont examinés encore une fois à la loupe et les dernières étapes de la production sont effectuées. C’est Vreni Wobmann, 51 ans, responsable de l’équipe de contrôle de la qualité, qui a le dernier mot.

En savoir plus
04/05/2022

LES DEUX FONT LA PAIRE

Il a déjà uni des milliers de couples et leur nombre augmente chaque jour. Il ne s’agit pas ici d’un célébrant de mariage ou d’un thérapeute de couple, mais de Thomas Hänsli, 42 ans, qui est chargé chez Stöckli de trouver à chaque ski son jumeau.

En savoir plus