2018-12-31

Sentiments mitigés, premières, course-poursuite et podium pour Viktoria Rebensburg

Le dernier week-end de l’année a une fois encore souri à Stöckli, avec un nouveau podium pour Viktoria Rebensburg. À noter aussi les belles performances de Marco Odermatt, Aline Danioth et Andrea Ellenberger, qui terminent leur année sur une belle note.

Sentiments mitigés, premières, course-poursuite et podium pour Viktoria Rebensburg

Sauver ce qui peut encore être sauvé: c’est dans cet état d’esprit que Viktoria Rebensburg a pris le départ de la 2e manche du slalom géant de Semmering (AUT). Seulement 10e après le premier passage, la championne olympique de 2010 n’avait d’autre choix que de prendre tous les risques pour obtenir un résultat à hauteur de ses espérances. «Je n'avais rien à perdre en deuxième manche, j'ai attaqué à fond et je suis vraiment fière de ma performance en fin de compte», affirmait la skieuse du team Stöckli après sa manche extraordinaire, qui lui a permis de conquérir son troisième podium de la saison. L’athlète allemande a dû cravacher ferme en raison d'un premier passage en demi-teinte, lors duquel elle a perdu beaucoup de temps après avoir été déséquilibrée sur une bosse.

Cette course a aussi souri à la skieuse de Suisse centrale Andrea Ellenberger. L’athlète de 25 ans, qui a beaucoup souffert la saison passée en raison de problèmes de santé et qui a même été éjectée des cadres de Swiss-Ski, a remporté ses premiers points de Coupe du monde en Autriche en terminant à la 22e place. Partie avec le dossard numéro 54, Andrea a signé le 24e temps de la première manche, une performance inattendue pour tout le monde, y compris pour elle. «La joie et le soulagement étaient énormes d’avoir réussi ensuite une belle 2e manche, ce qui m'a permis de conquérir mes premiers points sur le circuit de Coupe du monde.» Il s’agit d’une performance importante pour elle, car elle avait déjà tenté sa chance à huit reprises, mais était à chaque fois passée à côté, même si de très peu les dernières fois. Avant de s’élancer pour la première fois de sa carrière dans une 2e manche de Coupe du monde, elle s’était promis de ne pas penser aux points qu'elle pourrait récolter en cas de succès. La tactique a payé et lui a permis de signer son meilleur résultat au plus haut niveau jusqu’à ce jour. «Cela me fait vraiment du bien d’avoir enfin pu atteindre cet objectif. Je suis aussi très heureuse pour toutes les personnes qui ont cru en moi et qui m’ont aidée à arriver jusqu’ici.»

Aline Danioth a pour sa part signé son meilleur résultat en Coupe du monde le samedi, lors du slalom, également disputé à Semmering. La skieuse uranaise a encore progressé dans la 2e manche pour terminer à la 15e place, sacrifiant par là même sa fête de réveillon. Grâce à cette performance, Aline s'est en effet qualifiée pour le City-Event qui se disputera à Oslo le jour de l’an.

Du côté des hommes, le champion du monde Juniors Marco Odermatt a marqué le week-end de sa patte en signant une magnifique huitième place le samedi au Super-G de Bormio. «J'ai simplement attaqué à fond et j'ai évité de tergiverser malgré les chutes dont ont été victime plusieurs concurrents partis avant moi», déclarait le citoyen de Buochs lors d'une interview à la télévision suisse. «Je pense avoir montré le meilleur de moi-même dans le premier secteur et sur la fin. Quand tout se passe bien, on ressent un peu moins la fatigue dans les jambes.» Stefan Rogentin et Dustin Cook n’ont par contre pas marqué de points, tous deux manquant la 30e place pour neuf centièmes de seconde seulement.

Marco Odermatt a lui aussi terminé au 31e rang la veille en descente. Après son passage, le citoyen de Suisse centrale affirmait sans hésiter que la Stelvio était la piste la plus difficile qu'il avait connue dans sa carrière jusqu'à ce jour. «Cette descente m'inspirait évidemment beaucoup de respect, et je ne cache pas que j'avais aussi un peu peur», confessait l'athlète de 21 ans. À noter cependant que Marco n’était pas le seul dans cette situation. Le revêtement extrêmement glacé et irrégulier associé à la déclivité de la Stelvio a aussi impressionné les vieux renards du circuit, ce qui ne fait que souligner la performance de Marco Odermatt à Bormio, en particulier en Super-G.

Plus de News

Toutes les News
06/05/2019

STÖCKLI COURT POUR CEUX QUI NE LE PEUVENT PAS

Le dimanche 5 mai 2019, quatorze collaboratrices et collaborateurs de Stöckli ont couru aux côtés de plus de cent mille participants du monde entier à l’occasion de la Wings for Life World Run.

En savoir plus
18/03/2019

Marco Odermatt franchit un nouveau palier dans sa carrière

La saison de Coupe du monde de ski alpin 2018/19 s'est terminée avec les disciplines techniques disputées à Soldeu (Andorre). Le fabricant de skis Stöckli peut se réjouir des résultats obtenus par ses leaders et peut compter sur une bonne marge progression de la part des autres membres du team.

En savoir plus