2020-02-10

Ombre et lumière à Garmisch-Partenkirchen

Immense joie le samedi, profonde déception le dimanche. Viktoria Rebensburg est passée par tous les états d’âme en 24 heures.

Ombre et lumière à Garmisch-Partenkirchen

Viktoria Rebensburg est passée de la lumière à l’ombre en 24 heures à Garmisch-Partenkirchen. La skieuse allemande a servi un bouquet d’émotions fortes à son public sur la fameuse Kandahar. Tout a magnifiquement commencé le samedi en descente, avec la première victoire de sa carrière en Coupe du monde dans la discipline reine du ski alpin. Le tout devant des supporters euphoriques, qui avaient déjà fêté le succès de son compatriote Thomas Dressen une semaine auparavant. Que du bonheur pour l’athlète du team Stöckli: «Je n’aurais jamais imaginé un tel succès, même dans mes rêves les plus fous», affirmait la skieuse de 30 ans après sa deuxième victoire de la saison.

Mais le week-end a malheureusement pris une tournure beaucoup moins réjouissante le dimanche à l’occasion du Super-G. Tout s’est passé dans le secteur «Hölle», le bien – ou mal – nommé enfer en allemand. Le ski extérieur a croché, la jambe a subi une forte torsion et Vicky est tombée. Elle a violemment heurté une porte avec son genou gauche dans sa chute, avant de terminer sa course dans les filets. La championne olympique de slalom géant 2010 s’est courageusement relevée avant de rejoindre par ses propres moyens l’aire d’arrivée, où elle déclarait aux journalistes qu’elle ressentait quelques douleurs, mais qu’elle ne pensait pas être sérieusement blessée. Une mauvaise évaluation malheureusement, le diagnostic étant tombé un peu plus tard à l’hôpital: fracture par impaction de la tête du tibia et distension du ligament interne. Une blessure qui n’exige pas d’intervention chirurgicale, mais qui est synonyme de fin de saison pour l’athlète allemande. «C’est évidemment frustrant de terminer la saison comme ça, mais j’ai quand même eu de la chance dans ma malchance. Il n’y a pas de rupture des ligaments et j’ai confiance de pouvoir skier de nouveau vite après le travail de rééducation.»

Ce week-end à Garmisch s’est par contre mieux terminé pour deux skieuses de l’équipe qui sont récemment revenues de blessures. La double championne du monde de descente Ilka Stuhec a démontré avec sa 6e place en descente qu’il faudra compter avec elle pour cette fin de saison, et surtout pour la saison 2020/21 avec des championnats du monde en vue. Comme la Slovène, Jasmine Flury a aussi signé son meilleur résultat de l’exercice dans la station bavaroise. La Davosienne a terminé 11e de la descente et il ne lui aura manqué qu’un dixième de seconde pour terminer dans le top 10.

La grande famille Stöckli souhaite un excellent rétablissement à Vicky et espère la retrouver très bientôt en pleine forme.

Plus de News

Toutes les News
29/11/2022

3 COURSES, 3 PODIUMS

Marco Odermatt a démarré cette nouvelle saison encore mieux que la précédente. À sa victoire en géant à Sölden, il a ajouté à Lake Louise une première place en super-G et un podium en descente. Trois podiums en trois courses donc, et un duel électrisant et déjà bien engagé avec Aleksander Aamodt Kilde.

En savoir plus
22/11/2022

Les premiers points de slalom 2022/23 sont dans la boite

Après les annulations de Sölden, Zermatt et Lech/Zürs, les femmes ont enfin pu lancer leur saison de Coupe du monde de ski alpin ce week-end. Et en skicross, le temps des compétitions a commencé avec des podiums pour les athlètes Stöckli.

En savoir plus