2024-01-09

Le Chuenisbärgli, chasse gardée du roi Odermatt

«Le Chuenisbärgli a un nouveau roi», annonçait le speaker lors de la remise des prix après la course. Aucune objection n’émane, ni de la part du public, ni de la part des athlètes. Marco Odermatt mérite vraiment ce titre, lui qui a déjà remporté trois victoires consécutives à Adelboden.

Le Chuenisbärgli, chasse gardée du roi Odermatt

Comme un roi dans son palais, Marco Odermatt se sent incroyablement bien sur le Chuenisbärgli, l’un des parcours de slalom géant les plus difficiles de la Coupe du monde. Et cela peu importe les conditions, que la piste soit bosselée, défoncée ou, comme c’était le cas ce samedi, enveloppée de brouillard.  

Marco Odermatt a commencé son année sportive 2024 comme en 2022 et 2023, en remportant le slalom géant d’Adelboden. Ce récent succès a une fois encore prouvé sa domination dans sa discipline de prédilection. Bien qu'en raison du brouillard le parcours ait été amputé de sa première section, une partie que le skieur de Suisse centrale affectionne particulièrement, ce dernier a en fin de compte remporté la victoire avec 1,26 seconde d’avance sur Aleksander Aamodt Kilde. Et Odi n’a même pas eu besoin de tout risquer pour gagner, lui qui a pu skier de manière tactique dans la deuxième manche grâce à sa grosse avance après le premier passage.  

Le jeune talent Odermatt est devenu un coureur expérimenté au cours de ces dernières années. Cela se reflète clairement dans ses différentes approches lors des courses à Adelboden. Alors qu’en 2022 il a surtout dû gérer l’énorme pression exercée par le public et par lui-même, il s’est fait vraiment plaisir entre les piquets cette année et a aussi pu apprécier les à-côtés ces derniers jours. Mais tout cela ne veut évidemment pas dire qu’il a négligé les détails et la préparation de l’épreuve. La reconnaissance du parcours, le choix et le réglage du matériel… tout a été effectué avec la méticulosité habituelle. Le set-up de l’équipement n’a pas constitué le plus gros défi lors de cette édition, car les conditions de neige étaient similaires de haut en bas. La principale question pour Marco et son serviceman se situait plutôt au niveau du choix de la longueur des skis. «Comme la piste était assez lente et que le tracé tournait passablement, cet aspect a exigé une attention spéciale de notre part. J’ai opté finalement pour le modèle le plus long, car il est plus puissant», détaillait Odermatt, qui démontrait aussi par là à quels types de questions il faut répondre avant la course. 

Après un bref détour par la maison, le chef de file du team Stöckli est déjà de retour dans l’Oberland bernois. Deux descentes l’attendent à Wengen sur le Lauberhorn les 11 et 13 janvier, entrecoupées d’un super-G le 12 janvier. Il se mesurera certainement à nouveau aux Vincent Kriechmayr, Dominik Paris, Mattia Casse et autres puissants Canadiens, ainsi qu’à Aleksander Aamodt Kilde, si convaincant à Adelboden. 

Le long voyage de Zurbrügg pour courir à domicile 

Ce slalom géant d’Adelboden a également constitué un événement particulier pour Sandro Zurbrügg. Le skieur de Frutigen, qui se rend normalement au Chuenisbärgli en 20 minutes depuis chez lui, a dû faire un long voyage pour ses débuts en Coupe du monde sur la piste mythique. Le jeune athlète de 21 ans est arrivé dans l’Oberland bernois via Montréal (CAN) depuis les États-Unis, où il a remporté deux slaloms géants NorAm disputés à Burke Mountain (Vermont) les 2 et 3 janvier. Zurbrügg a alors effectué un retour éclair à domicile pour sa grande première à Adelboden, suite à l’annulation de deux super-G initialement prévus aux États-Unis. Parti avec le dossard 69 sur le Chuenisbärgli, il a failli créer la surprise en manquant la qualification pour la deuxième manche de seulement 15 centièmes de seconde. 

Rasmus Windingstad s’est pour sa part montré satisfait de son passage dans l’Oberland bernois. Alors que la saison 2023/24 ne s’est pas déroulée comme souhaité pour le Norvégien jusqu’à présent, sa 9e place lui a permis de redorer son blason après ses deux contre-performances d’Alta Badia. 

Plus de News

Toutes les News
21/02/2024

À deux centièmes de seconde du premier globe de cristal

Quatre globes de cristal tendent les bras à Marco Odermatt. À Kvitfjell, il lui a manqué deux minuscules centièmes de seconde pour déjà remporter le globe du super-G. De son côté, Lars Rösti a récolté ses premiers points de Coupe du monde dans la discipline.

En savoir plus
13/02/2024

Victoires en série pour Odermatt et Thompson

Marco Odermatt a poursuivi son incroyable série à Bansko samedi passé en remportant sa dixième victoire de la saison en Coupe du monde. Et les nouvelles sont aussi très réjouissantes en skicross, avec entre autres les magnifiques résultats de la Canadienne Marielle Thompson.

En savoir plus