2019-12-02

Marco Odermatt suscite l’enthousiasme

Le premier week-end de Coupe du monde disputé sur le continent nord-américain a vécu. Marco Odermatt s’est mis en évidence à Lake Louise (Canada), tandis que Viktoria Rebensburg se montrait satisfaite à Killington (USA) malgré un résultat moyen pour elle.

Marco Odermatt suscite l’enthousiasme

Du côté des hommes, les artistes de la vitesse se sont retrouvés dans la station canadienne de Lake Louise. Stöckli était présent avec quintette composé de Marco Odermatt (SUI), Nils Mani (SUI), Dustin Cook (CAN), Martin Cater (SLO) et Tilen Debelak (SLO). En terminant 7e en Super-G et 17e en descente, Marco Odermatt a signé deux résultats très prometteurs au cœur du parc national de Banff.

Après le Super-G, lors duquel il a déchiré sa combinaison et a perdu une protection peu avant l’arrivée, le skieur d’Hergiswil expliquait qu’il avait testé une nouvelle protection. Celle-ci a glissé et la bordure a coupé la combinaison sur le haut du bras. Devant les caméras de la télévision suisse, Marco témoignait: «Une protection en moins et un bleu en plus. C’était toutefois une bonne course, même si j’ai commis quelques erreurs et que je n’étais pas sûr d’aller vraiment vite. Mais le résultat à l’arrivée m’a tout de suite réjoui.» Les autres athlètes du team Stöckli n’ont par contre pas réussi à terminer dans les points à l’occasion de ce premier Super-G de la saison. Martin Cater (37e), Dustin Cook (50e) et Tilen Debelak (54e) ont perdu trop de temps sur le tracé. Nils Mani n’a pris quant à lui le départ que lors de la descente disputée le samedi.

Marco Odermatt a suscité l’enthousiasme dans le cadre de l’épreuve reine également, après son quatrième temps obtenu lors du dernier entrainement et sa très belle performance le jour de la course. Il est rare de voir les journalistes – à la télévision et dans l’aire d’arrivée – attendre patiemment le passage du dossard numéro 62, mais c’est ce qu’ils ont fait ce samedi et le skieur de Suisse centrale ne les a pas déçus. Une place dans le top 10 ne faisait pas partie des expectatives malgré la performance réalisée à l’entrainement, mais un top 20 était tout à fait envisageable. En terminant 17e, l’athlète de 22 ans a signé son meilleur résultat en Coupe du monde de descente, si l’on exclut son 12e rang obtenu lors des finales de 2018 à Are, avec seulement 25 coureurs au départ. À noter en outre la bonne performance de Martin Cater (26e), qui termine aussi dans les points aux côtés de Marco Odermatt. Nils Mani est par contre passé à côté de sa course et Dustin Cook ne s’est pour sa part pas qualifié pour l’épreuve.

Chez les filles, qui se sont retrouvées à Killington (USA) durant le week-end, les trois athlètes Stöckli Viktoria Rebensburg (GER), Andrea Ellenberger (SUI) et Aline Danioth (SUI) ont dû se contenter de résultats partiellement mitigés. La skieuse allemande, vice-championne du monde à Are en slalom géant, sa discipline de prédilection, visait son 35e podium dans la station américaine. Un objectif ambitieux après son 13e rang décevant obtenu lors de l’ouverture de la saison à Sölden. Viktoria sait comment gagner à Killington, elle qui a remporté la course en 2017 sur la même piste. Mais il lui aura en fin de compte manqué 0,98 seconde pour remporter la course, et 0,69 seconde pour terminer sur le podium. Alors qu’elle se trouvait à seulement 0,16 seconde de la troisième place après le premier passage, la championne olympique de 2010 n’a pas réussi à se transcender dans la deuxième manche. Malgré cela, la skieuse Stöckli trouvait un peu de satisfaction en comparant son résultat à celui obtenu à Sölden en octobre: «Je vais continuer de travailler et je me réjouis de participer aux épreuves de vitesse à Lake Louise.»

Tandis qu’Aline Danioth ne réussissait pas à se qualifier pour la deuxième manche du slalom géant, Andrea Ellenberger a pour sa part conquis le droit de se battre pour des points de Coupe du monde. Bien que pas particulièrement satisfaite de son ski – trop sur la retenue, surtout en première manche –, la skieuse de 26 ans a tout de même marqué quelques points en terminant la course au 25e rang. «Je n’ai pas réussi à montrer mon meilleur ski. J’ai maintenant quelques jours d’entrainement au programme et je vais travailler de manière à accepter quelques fautes sur la piste, sans que cela m’empêche d’attaquer à fond», confiait Andrea Ellenberger après la course.

Le dimanche en slalom, Aline Danioth signait son deuxième résultat consécutif dans les points après l’épreuve de Levi (18e). La jeune Uranaise a terminé à une belle 20e place, tout en sachant qu’il était possible de faire un peu mieux. Aline, qui s’est élancée en 23e position au départ de la deuxième manche, n’a cependant jamais vraiment trouvé le rythme et a skié un peu trop prudemment sur la piste glacée. Sa légère progression au classement final est principalement due à l’élimination de quelques autres concurrentes, parmi lesquelles on trouve Wendy Holdener.

Plus de News

Toutes les News
09/12/2019

Trois succès, deux déceptions et une blessure

Trois victoires en Coupe du monde pour Stöckli en un seul week-end! Avec Viktoria Rebensburg, Marco Odermatt et Fanny Smith, la fabrique de skis de Malters a vu la victoire en trois dimensions. Quelques nouvelles moins réjouissantes ont par contre un peu terni le bilan général de cette tournée américaine.

En savoir plus
02/12/2019

Marco Odermatt suscite l’enthousiasme

Le premier week-end de Coupe du monde disputé sur le continent nord-américain a vécu. Marco Odermatt s’est mis en évidence à Lake Louise (Canada), tandis que Viktoria Rebensburg se montrait satisfaite à Killington (USA) malgré un résultat moyen pour elle.

En savoir plus