2022-03-23

Marco Odermatt brille de mille feux – et d’autres athlètes rayonnent aussi

Avec Marco Odermatt, Stöckli fête cette année son plus grand succès obtenu jusqu’à ce jour dans le domaine du ski alpin masculin. Mais certains de nos autres athlètes ont également brillé, un peu à l’écart des projecteurs.

Marco Odermatt brille de mille feux – et d’autres athlètes rayonnent aussi

147 jours ont séparé l’ouverture de la Coupe du monde à Sölden (AUT) et la remise du grand globe de cristal à Méribel (FRA). Des journées d’effort, des journées de succès, des journées brillantes comme de l’or. Et même avant sa conquête du grand globe de cristal, Marco Odermatt a été élu «Sportif suisse de l’année 2021» en décembre. Ce trophée distingue la personne, l’homme sympathique qui a conquis et continue de conquérir le cœur des fans de sport, avec son attitude «pieds sur terre» et son joli accent nidwaldien. Les succès sportifs, initiés en 2021 et dont les bases ont été posées au cours des années précédentes, ont commencé à s’empiler avec le passage à la nouvelle année. Dans le cas d’Odermatt, cela peut sembler facile et léger de l’extérieur, mais pour un skieur instinctif et émotionnel comme lui, cela n’a été possible qu’avec un travail acharné – et un matériel au top.

Avant sa grande victoire à Adelboden, ce succès dont il rêvait depuis son enfance, le jeune sportif de 24 ans avait déjà connu des moments forts lors de cette saison: quatre victoires et deux podiums en onze courses. Ensuite, les succès sont venus s’empiler les uns après les autres. En 14 courses de Coupe du monde, trois nouvelles victoires et encore sept podiums. Entre-temps, la médaille d’or olympique de Pékin est venue couronner ce parcours déjà extraordinaire. Et au bout de ce long voyage, le petit globe de cristal en slalom géant et le grand globe de cristal pour le meilleur skieur de l’hiver. C’est la première fois qu’un athlète Stöckli remporte cette distinction chez les hommes, pour la plus grande fierté de toute une entreprise – et donc de chacun et chacune de ses employé·e·s. 

Marco Odermatt et ses succès brillent et rayonnent, c’est un fait, mais il n’est pas le seul athlète du team Stöckli à pouvoir se retourner avec plaisir et satisfaction sur l’hiver 2021/22. En voici un petit tour d’horizon.

On peut citer par exemple Aline Danioth. Après sa longue pause due à une blessure, l’Uranaise est revenue comme on ne l’attendait pas. Elle a immédiatement terminé dans les points en Coupe du monde, a dominé la discipline du slalom en Coupe d’Europe a pu prendre le départ aux Jeux olympiques. Son bilan en fin de saison est remarquable: elle a remporté quatre courses et terminé encore deux fois sur le podium en Coupe d’Europe, et a remporté le classement final en slalom à ce niveau, le tout en manquant les quatre premiers slaloms sur un total de dix.

Vivianne Härri peut aussi se montrer très satisfaite de sa saison. L’Obwaldienne de 22 ans, spécialiste du slalom géant, a réussi à prendre pied en Coupe du monde en obtenant trois résultats dans le top 30. Grâce à sa grande constance et à ses bonnes performances en Coupe d’Europe à partir de la mi-décembre, elle a obtenu une place de départ fixe pour la saison de Coupe du monde 2022/23. Alexis Monney a également fait le saut en Coupe du monde au cours de l’hiver qui s’achève. Le Fribourgeois, champion du monde junior de descente en 2020, a fait quatre apparitions au plus haut niveau – dont la Streif à Kitzbühel – et s’est assuré ses premiers points de Coupe du monde en terminant 26e de la descente de Kvitfjell. Autre citoyenne du canton de Fribourg, Noémie Kolly (23 ans) a quant à elle réussi à marquer huit fois des points en Coupe du monde durant cette saison 2021/22. 

On n’oubliera pas non plus le magnifique point final qu’ont apporté Andrea Ellenberger et Delphine Darbellay lors de l’épreuve par équipe des finales de Coupe du monde à Courchevel. Les deux skieuses du team Stöckli représentaient 50% de l’équipe qui – à la surprise de beaucoup – s’est imposée en finale face au team autrichien, plus fort sur le papier. Une belle satisfaction pour la skieuse de Suisse centrale Ellenberger, car l’hiver lui avait réservé une grande déception avec sa non-sélection pour le slalom géant olympique. Darbelley, qui avait déjà remporté la médaille de bronze par équipe lors des championnats du monde juniors à Panorama (CAN), a en revanche marqué d’une pierre blanche son (jeune) parcours avec ce succès au plus haut niveau. Il s’agissait de la toute première apparition en Coupe du monde pour la jeune Valaisanne de 19 ans et cette victoire restera inoubliable pour elle. 

En conclusion, l’hiver olympique 2021/22 a été brillant pour Stöckli et tout le monde se réjouit déjà de la tenue des championnats du monde lors du prochain hiver 2022/23.

Plus de News

Toutes les News
31/05/2022

ELLE A TOUJOURS LE DERNIER MOT

Une fois que les skis sont poncés, mis en paires et rectifiés, ils sont prêts à partir sur les pistes… ou en tout cas on pourrait le penser. Mais les choses ne se passent pas exactement de cette manière. Avant d’être libérés, les skis sont examinés encore une fois à la loupe et les dernières étapes de la production sont effectuées. C’est Vreni Wobmann, 51 ans, responsable de l’équipe de contrôle de la qualité, qui a le dernier mot.

En savoir plus
04/05/2022

LES DEUX FONT LA PAIRE

Il a déjà uni des milliers de couples et leur nombre augmente chaque jour. Il ne s’agit pas ici d’un célébrant de mariage ou d’un thérapeute de couple, mais de Thomas Hänsli, 42 ans, qui est chargé chez Stöckli de trouver à chaque ski son jumeau.

En savoir plus