2021-12-06

Des pistes de la coupe du monde à Saint-Légier

Sa succursale: 1200 m2, son équipe: 15 collaborateurs et collaboratrices, ses tâches: à peu près tout. Louis Monney, hôte, gérant et responsable du service course de la succursale Stöckli de Saint-Légier depuis 21 ans. Avant cela: entraîneur principal de plusieurs disciplines au sein de l’équipe nationale masculine de ski chez Swiss-Ski.

Des pistes de la coupe du monde à Saint-Légier

Le ski et Louis. Ils vont bien ensemble. Très bien même. Cela se voit dans ses vastes compétences sur tous les aspects du ski, son engagement comme entraîneur dans son ski club de Châtel-St-Denis et dans sa carrière. Menuisier de formation, Louis passe rapidement de l’atelier aux pistes. Il suit la formation d’instructeur de ski et d’entraîneur de ski puis entre chez Swiss-Ski en qualité d'entraîneur. Il entraîne d’abord des équipes régionales puis devient entraîneur adjoint de l’équipe suisse de slalom géant et, enfin, entraîneur principal de l’équipe suisse du combiné, où il entraîne notamment des coureurs renommés tels que Didier Cuche, Didier Défago et Ambrosi Hofmann.

Louis a été entraîneur en Coupe du monde pendant cinq ans. Sa responsabilité était grande et son domaine d’activités très vaste. «Mes tâches en tant qu’entraîneur étaient très variées. Organiser, préparer, reconnaître les pistes, piqueter les tracés, organiser les entraînements, analyser, améliorer, parler, coacher: la journée d’un entraîneur est planifiée du matin au soir. Tu es impliqué partout et tu le sais.» Une période intense, mais belle, avec beaucoup de responsabilité. «Je me souviens du moment où j’ai été désigné pour piqueter le slalom du combiné des Championnats du monde de Sestrières. Bruno Kernen était bien placé après la descente et une médaille mondiale dépendait du slalom. Il fallait donc un tracé qui corresponde aux qualités de Bruno.» Et Louis a réussi. Bruno Kernen a remporté la médaille d’argent.

Outre l’expérience et les responsabilités, les multiples tâches à accomplir en tant qu’entraîneur principal exigent avant tout de garder toujours une vue d’ensemble. Une bonne organisation est capitale. Il n’est donc pas surprenant qu’aujourd’hui Louis soit compétent dans la planification et l’organisation. Avant, il planifiait et organisait beaucoup de choses pour les athlètes, alors qu’aujourd’hui, il le fait pour ses collaborateurs. Planification, formation ou encore gestion du personnel: en tant que gérant de la succursale, Louis a toujours l’œil à tout. Il sait ce qui se passe et ce qu’il doit faire. Et avec 15 employés, les tâches et les responsabilités sont importantes.

Et même si Louis aime organiser et planifier, il y a une chose qu’il préfère en tant que gérant de la succursale depuis 21 ans: conseiller les clients. Être là pour eux et les aider à trouver le bon équipement, leur parler des skis et de leurs caractéristiques. Ses vastes compétences sur tous les aspects du ski sont précieuses. Louis connaît tous les skis sur le bout des doigts. Il sait comment ils se comportent sur la piste, connaît leurs caractéristiques et aussi les matériaux qu’ils contiennent. Une encyclopédie vivante du ski, en quelque sorte.

Et cela facilite naturellement une autre activité très importante: en tant qu’ancien entraîneur et père du champion du monde junior de descente Alexis Monney, Louis se consacre toujours à la course. Pas très étonnant de sa part! Non seulement il suit toutes les courses de ski de la Coupe du monde, mais il est également toujours impliqué – en tant que directeur des courses de Saint-Légier. Il assume également la responsabilité de toute la relève de Suisse romande. «La course est et restera une partie de ma vie. Si c’était les athlètes de haut niveau par le passé, c’est maintenant aux jeunes cracks du ski que je me consacre.» Cela inclut des conseils relatifs à tous les aspects du matériel de course, au réglage des chaussures de course, au recrutement de nouveaux jeunes athlètes, à la participation aux courses régionales, ainsi qu’à la remise en état du matériel de course. En d’autres termes: affûter les carres, préparer les skis et les mettre à disposition de la relève. «C’est un plaisir d’accompagner des skieurs aussi jeunes et ambitieux, de les soutenir et de les conseiller dans toutes leurs préoccupations concernant le matériel de course.»

Louis sait de quoi il parle. D’une part, il connaît très bien le matériel et, d’autre part, il voit immédiatement ce qui va et ce qui ne va pas. En tant qu’entraîneur dans son ski club et en tant que père d’un fils membre du cadre B de Swiss-Ski dont Louis a bien sûr vécu l’évolution depuis son plus jeune âge, Louis sait ce qui attend les enfants et les jeunes. «C’est important, car les enfants ne sont pas comme les adultes. Ils se trouvent souvent en pleine croissance, leur corps connaît un développement énorme, dont il faut tenir compte, et il faut aussi les traiter différemment des adultes. Il est essentiel que la compétition reste avant tout un plaisir.»

Et lorsque Louis n’est pas en train d’organiser, de former, d’affûter les carres ou de conseiller, il aime se rendre lui-même sur les pistes. De préférence avec un ski Laser GS FIS. Un ski très sportif, rapide, d’une grande finesse, stable et précis. Exactement comme l’est Louis: sportif, réfléchi et précis. Ils vont donc bien ensemble.

 

Plus de News

Toutes les News
29/11/2022

3 COURSES, 3 PODIUMS

Marco Odermatt a démarré cette nouvelle saison encore mieux que la précédente. À sa victoire en géant à Sölden, il a ajouté à Lake Louise une première place en super-G et un podium en descente. Trois podiums en trois courses donc, et un duel électrisant et déjà bien engagé avec Aleksander Aamodt Kilde.

En savoir plus
22/11/2022

Les premiers points de slalom 2022/23 sont dans la boite

Après les annulations de Sölden, Zermatt et Lech/Zürs, les femmes ont enfin pu lancer leur saison de Coupe du monde de ski alpin ce week-end. Et en skicross, le temps des compétitions a commencé avec des podiums pour les athlètes Stöckli.

En savoir plus