2020-12-07

Une victoire chargée d’émotion pour Marco Odermatt

Comme attendu et espéré par beaucoup, le Nidwaldien de 23 ans Marco Odermatt a conquis sa première victoire dans un slalom géant de Coupe du monde. Après sa deuxième place de Sölden et son troisième rang dans la course de samedi disputée à Santa Caterina (ITA), il a conquis lors de la seconde épreuve courue dans la station italienne son deuxième succès en Coupe du monde jusqu’à ce jour, pour la plus grande joie de la grande famille Stöckli.

Une victoire chargée d’émotion pour Marco Odermatt

«Quand est-ce qu’un Suisse remportera à nouveau un slalom géant de Coupe du monde?» Cette question a été posée à maintes reprises à Marco Odermatt depuis un certain temps, et encore plus fréquemment après son podium remporté en début de saison à Sölden. L’athlète nidwaldien a apporté la réponse de manière impressionnante le lundi 7 décembre 2020, une date à marquer d’une pierre blanche pour lui, pour Stöckli et pour le ski suisse en général. «Aujourd’hui était un de ces jours où tout s’enchaine parfaitement», déclarait un Marco Odermatt radieux.

Pour la première fois de sa carrière en Coupe du monde, «Odi» s’est présenté au départ avec le dossard rouge de leader de la discipline. Et pour la première fois également, il a signé le meilleur temps en première manche et s’élançait donc en dernier sur le deuxième parcours. Et pour la première fois toujours, il a remporté son premier slalom géant de Coupe du monde en s’imposant en véritable patron. On comprend donc toute l’émotion que l’athlète de 23 ans a ressentie et exprimée dans les minutes qui ont suivi ce triomphe dans sa discipline favorite. «J’ai quand même ressenti un peu de pression», déclarait-il dans l’aire d’arrivée après la course, sur un ton décontracté malgré les sentiments qui se bousculaient.

Tout se passe aussi très bien au niveau du matériel pour Marco Odermatt. L’athlète et la manufacture de skis Stöckli ont travaillé ensemble durant ces deux-trois dernières années au développement de ses skis de slalom géant et les résultats sont perceptibles sur la neige. Ses skis ont parfaitement fonctionné aujourd’hui à Santa Caterina, dans des conditions difficiles et malgré un petit incident de parcours. À l’image de Daniele Sette, un des autres athlètes suisses, Marco a tapé une pierre revenue à la surface durant la préparation de la piste. «Je n’ai rien senti durant la descente, c’est mon serviceman Chris Lödler qui m’en a informé entre les deux manches.» Tandis que Sette a perdu toutes ses chances en raison d’un gros dommage sur une de ses carres, Odermatt s’en est lui tiré sans autre conséquence.

Le matériel est performant, l’athlète est au top physiquement et techniquement et tout est bien en place dans sa tête. Lors de cette course dans la station italienne, Odermatt n’a en effet pas attaqué à outrance et sans rien calculer, il a su skier de façon tactique et dosée pour maitriser au mieux les passages clés. Sa sensibilité et son intuition lui assurent une grande efficacité sur la neige et lui permettent de s’adapter aux conditions du moment – neige, terrain, météo... –, quelles qu’elles soient. Tout va donc très bien actuellement pour le sympathique athlète du team Stöckli qui, avec trois podiums en trois courses, occupe la tête du classement général de la Coupe du monde aux côtés d’Alexis Pinturault.

Plus de News

Toutes les News
31/05/2022

ELLE A TOUJOURS LE DERNIER MOT

Une fois que les skis sont poncés, mis en paires et rectifiés, ils sont prêts à partir sur les pistes… ou en tout cas on pourrait le penser. Mais les choses ne se passent pas exactement de cette manière. Avant d’être libérés, les skis sont examinés encore une fois à la loupe et les dernières étapes de la production sont effectuées. C’est Vreni Wobmann, 51 ans, responsable de l’équipe de contrôle de la qualité, qui a le dernier mot.

En savoir plus
04/05/2022

LES DEUX FONT LA PAIRE

Il a déjà uni des milliers de couples et leur nombre augmente chaque jour. Il ne s’agit pas ici d’un célébrant de mariage ou d’un thérapeute de couple, mais de Thomas Hänsli, 42 ans, qui est chargé chez Stöckli de trouver à chaque ski son jumeau.

En savoir plus