2022-01-24

Odermatt reproduit son résultat de Wengen, mais à l’envers

Une nouvelle fois, Marco Odermatt a arraché des cris de joie aux fans de ski suisses, laissant ses concurrents sans voix. Après être monté sur le podium au Lauberhorn, le Nidwaldais décroche le chamois d'argent à Kitzbühel.

Odermatt reproduit son résultat de Wengen, mais à l’envers

Lorsque Beat Feuz et Marco Odermatt échangent lors de leurs visites sur les pistes de descente les plus difficiles du monde, nombreux sont leurs concurrents qui aimeraient être équipés d’un microphone directionnel. En effet, ensemble, Feuz (34 ans) et Odermatt, de dix ans son cadet, ont concocté du lourd, à savoir respectivement des centièmes et des dixièmes de seconde. «Cela nous fait du bien à tous les deux» déclare l'Emmentalois Feuz au sujet de son échange de vues avec Odermatt le décontracté. «C'est bien qu'il ne soit pas le seul à pouvoir donner des conseils et que nous en profitions tous les deux» déclare le Nidwaldois Odermatt en commentant ses échanges avec le routinier.

Ces entretiens sont très intéressants, et ils sont payants. Dimanche, lors de la descente de la Streif à Kitzbühel, la course de ski la plus richement dotée, Beat Feuz a remporté la victoire et Marco Odermatt s’est classé deuxième à l’issue d’une course audacieuse. Odermatt a bien failli payer sa descente insouciante et insolente. Après le Hausbergkante, il s'en est fallu de peu pour que le nouveau tracé soit fatal au Nidwaldois. «Cela a dû se passer sur la dernière pointe», a concédé plus tard Odermatt. «Je suis heureux et reconnaissant d'avoir pu surmonter mon démon intérieur et d'avoir quand même réussi à attraper la porte. Il vaut mieux passer à gauche que de traverser la porte», a déclaré Odermatt, ajoutant que la mauvaise visibilité au sol l'avait quelque peu irrité et qu’il s'était remis en position un peu trop tard. Au final, il a manqué 0,21 seconde à Odermatt: à partir de l'été prochain, il aurait vu son nom non seulement sur une cabine du Titlis Xpress, mais un moyen de transport aurait aussi arboré son nom à Kitzbühel.

Après sa deuxième place à Wengen, Odermatt a donc aussi terminé deuxième à Kitzbühel. Pourtant, les situations sont fondamentalement différentes. A Wengen, le Nidwaldois s'est assuré une place sur le podium lors de la descente raccourcie du Lauberhorn et il a terminé quatrième sur le parcours original. Dans la prestigieuse station de ski autrichienne, il a manqué le podium en se classant cinquième sur la Streif, sans Mausefalle ni Steilhang, avant de s'assurer la deuxième place deux jours plus tard sur la descente du Hahnenkamm, une piste hérissée de difficultés.

Aline Danioth a elle aussi engrangé un succès important. Afin de revenir dans le rythme de la course après sa blessure et la pause forcée que lui a imposée un test positif au coronavirus, la skieuse uranaise a pris le départ de deux slaloms de la Coupe d'Europe à Meiringen. Dans son escarcelle: quatre courses, trois meilleurs temps et deux victoires. «C'est méga cool, ma première victoire dans un slalom de Coupe d'Europe», a déclaré l'Uranaise après la première course. «Ces dernières semaines, j’ai beaucoup travaillé la technique et je me sens très sûre de moi sur les skis, même si les conditions ne sont pas faciles». Comme si elle avait voulu confirmer ses propos par des actes, elle a également remporté la deuxième course 24 heures plus tard.

En Coupe du monde de skicross, on déplore les blessures de Fanny Smith et de Sanna Lüdi. On ne sait pas encore combien de temps les deux Suissesses devront rester loin des pistes. En revanche, le Bernois de l'Oberland Luca Lubasch a pris la relève à un échelon plus bas en remportant pour la première fois une course de Coupe d'Europe sur la Lenk. «La zone de départ n'était pas vraiment ma tasse de thé, et comme je pensais qu’il serait difficile de dépasser sur la piste, je pensais avoir peu de chances. Mais apparemment j'ai trouvé une très bonne option puisque j'ai pu dépasser régulièrement. Dans la course finale, j'étais aussi en quatrième position et j'ai pu remonter jusqu’à la première place» se félicite Lubasch. Vingt-quatre heures plus tard, la malchance le frappait aussi. En s’appuyant un peu trop fort sur sa main gauche lors d'une manœuvre de dépassement, il s'est fracturé un os métacarpien.

 

Plus de News

Toutes les News
04/05/2022

LES DEUX FONT LA PAIRE

Il a déjà uni des milliers de couples et leur nombre augmente chaque jour. Il ne s’agit pas ici d’un célébrant de mariage ou d’un thérapeute de couple, mais de Thomas Hänsli, 42 ans, qui est chargé chez Stöckli de trouver à chaque ski son jumeau.

En savoir plus
11/04/2022

DES SKIS STÖCKLI À PERTE DE VUE AU FESTIVAL DU SKI STÖCKLI ENGELBERG-TITLIS

Le 9 avril, plus de 1500 participantes et participants ont bravé la mauvaise visibilité et les fortes chutes de neige pour se rendre au festival du ski Stöckli Engelberg-Titlis. Le bilan: des skis Stöckli à perte de vue, beaucoup de visages heureux, des discussions passionnantes et des super rencontres avec les athlètes Stöckli sur le site du festival et sur la piste. Le festival du ski Stöckli à Engelberg-Titlis a été un vrai succès.

En savoir plus