2018-12-03

Un podium, une gueule de bois et beaucoup d’expérience

Pour Stöckli, le point culminant de ce deuxième week-end de Coupe du Monde disputé outre-Atlantique est sans aucun doute le podium conquis par Viktoria Rebensburg lors du Super-G de Lake Louise. Ilka Stuhec est de retour, Urs Kryenbühl a eu de la chance et – hors Coupe du monde – Nils Mani brille à nouveau.

Un podium, une gueule de bois et beaucoup d’expérience

Après son élimination du slalom géant de Killington et les résultats mitigés lors des deux descentes de Lake Louise, la Bavaroise Viktoria Rebensburg n’avait pas vraiment de quoi se réjouir. La situation de l'athlète Stöckli s'est heureusement améliorée après la dernière course de ce séjour sur le continent américain et le vol de retour en Europe a pu se faire dans la bonne humeur. Lors du Super-G de Lake Louise, seules Mikaela Shiffrin (USA) et Ragnhild Mowinckel (NOR) ont été plus rapides que l’Allemande de 29 ans. «J’ai effectué une descente propre et compacte», estimait Rebensburg après sa performance, qui lui a permis de conquérir son sixième podium de Super-G en Coupe du monde. «J’ai été très rapide sur le haut, et c'est donc sur le bas que j'ai perdu un peu de temps. J’aurais certainement pu faire mieux dans cette partie.» Devoir s’élancer avec le dossard numéro 1 sur le parcours tracé dans le parc national de Banff au Canada n’a pas vraiment dérangé la troisième du jour. Cela n’a cependant pas toujours été le cas, comme elle l’explique: «C’est vrai, par le passé je détestais m’élancer en première position en Super-G. Mais petit à petit le dossard numéro un est devenu mon favori», et il y a une raison à cela: comme elle ne dispose pas d’informations et de traces de la part d’autres skieuses, Viktoria peut se lâcher de gauche à droite et de droite à gauche de façon naturelle et skier au feeling, ce qu’elle a fait à merveille à Lake Louise.

Après une pause de plus d’une année pour blessure (déchirure des ligaments croisés), Ilka Stuhec a fait son retour en Coupe du monde de manière prometteuse. La spécialiste des disciplines de vitesse était nerveuse avant les premiers entrainements, auxquels elle a juste «survécu» selon ses propres dires. Mais après les trois courses disputées et les résultats obtenus – une 6e et une 14e place en descente, un 10e rang en Super-G – la skieuse slovène a prouvé qu’elle était sérieusement de retour aux affaires. «Je suis heureuse d’avoir de nouveau pu prendre part à des courses. Mes performances n’étaient pas fantastiques, mais les résultats sont tout de même très prometteurs», déclarait la championne du monde de descente 2017, âgée aujourd’hui de 28 ans.

Les autres skieuses Stöckli en lice, Jasmine Flury et Laurenne Ross, n’ont elles pas obtenu les résultats escomptés et doivent maintenant tout faire pour s'améliorer lors des prochaines courses de Coupe du monde programmées en Europe.

Chez les hommes du team Stöckli, c’est la chute du spécialiste suisse de vitesse Urs Kryenbühl qui aura marqué les esprits à Beaver Creek. Le Schwyzois, qui avait conclu la descente de la veille au 25e rang, est resté accroché à une porte dans le Super-G et a effectué une cabriole spectaculaire. Kryenbühl a cependant eu de la chance dans son malheur et s’en tire avec une légère commotion cérébrale et une forte contusion sur le tibia gauche. Urs déclarait toutefois que «Mon genou gauche a aussi un peu souffert. Je ferai une IRM à mon retour en Suisse pour savoir si tout est OK.»

Marco Odermatt, sur qui de grands espoirs reposaient au sein du team Stöckli, a glané quelques points de Coupe du monde à Beaver Creek en terminant 25e de la descente et 27e du slalom géant. «J’ai senti que mes forces diminuaient progressivement au cours de ces trois semaines éprouvantes passées aux États-Unis, mais j’ai beaucoup appris et je vais pouvoir profiter à l’avenir de l’expérience ainsi acquise», expliquait le sextuple champion du monde juniors lors d'une interview à la TV suisse.

 

À noter aussi de bonnes nouvelles en provenance du team Stöckli hors Coupe du monde. Nils Mani, qui avait souffert d’une blessure aux ligaments croisés et au ménisque lors de sa dernière descente de Coupe du monde à Kvitfjell, est de nouveau sous les feux de la rampe. Le skieur de l’Oberland bernois a gagné pas moins de deux descentes FIS ce week-end à Val Gardena (ITA). L’athlète de 26 ans souhaite maintenant revenir au sein de l’élite (Coupe du monde) en passant par la case Coupe d'Europe.

{0>Nach dem Ausscheiden im Riesenslalom von Killington waren auch die Resultate in den beiden Abfahrten von Lake Louise nicht dazu angetan, dass Viktoria Rebensburg in Jubelstimmung verfällt.<}0{>Après son élimination du slalom géant de Killington et les résultats mitigés lors des deux descentes de Lake Louise, la Bavaroise Viktoria Rebensburg n’avait pas vraiment de quoi se réjouir.<0}{0>Mit dem letzten Übersee-Rennen aber hat sich die Situation der Stöckli-Fahrerin aus Bayern so verändert, dass der Rückflug nach Europa von der Grundstimmung her deutlich angenehmer sein wird.<}0{>La situation de l'athlète Stöckli s'est heureusement améliorée après la dernière course de ce séjour sur le continent américain et le vol de retour en Europe a pu se faire dans la bonne humeur.<0}{0>Im Super-G von Lake Louise waren nur Mikaela Shiffrin (USA) und Ragnhild Mowinckel (NOR) schneller als die 29-Jährige.<}0{>Lors du Super-G de Lake Louise, seules Mikaela Shiffrin (USA) et Ragnhild Mowinckel (NOR) ont été plus rapides que l’Allemande de 29 ans.<0}{0>„Das war eine gute und solide Fahrt“, meinte Rebensburg zur Leistung, die sie zum sechsten Mal in ihrer Weltcup-Karriere auf ein Super-G-Podest gebracht hatte.<}0{>«J’ai effectué une descente propre et compacte», estimait Rebensburg après sa performance, qui lui a permis de conquérir son sixième podium de Super-G en Coupe du monde.<0}{0>„Im oberen Teil war ich sehr gut unterwegs, unten habe ich etwas verloren.<}0{>«J’ai été très rapide sur le haut, et c'est donc sur le bas que j'ai perdu un peu de temps.<0}{0>Da wäre noch Luft nach oben gewesen.<}0{>J’aurais certainement pu faire mieux dans cette partie.» <0}{0>“ Dass sie im Banff-Nationalpark in Kanada gleich mit Startnummer 1 ins Rennen gemusst hatte, sieht Rebensburg locker.<}0{>Devoir s’élancer avec le dossard numéro 1 sur le parcours tracé dans le parc national de Banff au Canada n’a pas vraiment dérangé la troisième du jour.<0}{0>Das war aber nicht immer so, wie sie sagt:<}0{>Cela n’a cependant pas toujours été le cas, comme elle l’explique:<0}{0>„Stimmt, früher habe ich die Nummer 1 im Super-G richtig gehasst, langsam aber wird sie zu meiner Lieblingsnummer.<}0{>«C’est vrai, par le passé je détestais m’élancer en première position en Super-G. Mais petit à petit le dossard numéro un est devenu mon favori», <0}{0>“ Das hat Gründe.<}0{>et il y a une raison à cela:<0}{0>Sie könne, weil Erfahrungswerte von anderen Fahrerinnen fehlen würden, ohne grosse Informationen von links und rechts losfahren und auf der Piste ihr Ding machen.<}0{>comme elle ne dispose pas d’informations et de traces de la part d’autres skieuses, Viktoria peut se lâcher de gauche à droite et de droite à gauche de façon naturelle et skier au feeling,<0}{0>In Lake Louise hat sie dieses ausgezeichnet gemacht.<}0{>ce qu’elle a fait à merveille à Lake Louise.<0}

 

{0>Nach mehr als einjähriger Verletzungspause (Kreuzbandriss) hat sich Ilka Stuhec wieder im Weltcup zurückgemeldet.<}0{>Après une pause de plus d’une année pour blessure (déchirure des ligaments croisés), Ilka Stuhec a fait son retour en Coupe du monde de manière prometteuse.<0}{0>Die Speed-Spezialistin war vor den ersten Trainings nervös und sprach danach davon, „überlebt“ zu haben.<}0{>La spécialiste des disciplines de vitesse était nerveuse avant les premiers entrainements, auxquels elle a juste «survécu» selon ses propres dires.<0}{0>Nach den drei Rennen mit ein je einem 6. und 14. Platz in den Abfahrten sowie Rang 10 im Super-G war die Slowenin glücklich darüber, wieder zurück im Geschäft zu sein.<}0{>Mais après les trois courses disputées et les résultats obtenus – une 6e et une 14e place en descente, un 10e rang en Super-G – la skieuse slovène a prouvé qu’elle était sérieusement de retour aux affaires.<0}{0>„Ich bin froh, wieder Rennen gefahren zu sein.<}0{>«Je suis heureuse d’avoir de nouveau pu prendre part à des courses.<0}{0>Ich habe zwar keine grossartigen Resultate gemacht, aber die Platzierungen sind immerhin ziemlich gut“, meinte die 28 Jahre alte Abfahrtsweltmeisterin von 2017.<}0{>Mes performances n’étaient pas fantastiques, mais les résultats sont tout de même très prometteurs», déclarait la championne du monde de descente 2017, âgée aujourd’hui de 28 ans.<0}

 

{0>Die weiteren Stöckli-Fahrerinnen, angeführt von Jasmine Flury und Laurenne Ross, blieben in den Rennen von Lake Louise hinter den eigenen Erwartungen zurück.<}0{>Les autres skieuses Stöckli en lice, Jasmine Flury et Laurenne Ross, n’ont elles pas obtenu les résultats escomptés<0}{0>Sie hoffen auf eine Steigerung, wenn dann der Weltcup auf europäischem Schnee fortgesetzt wird.<}0{>et doivent maintenant tout faire pour s'améliorer lors des prochaines courses de Coupe du monde programmées en Europe.<0}

 

{0>Die Bilanz der „Stöckli-Männer“ wird vom Sturz des Schweizer Speed-Spezialisten Urs Kryenbühl geprägt.<}0{>Chez les hommes du team Stöckli, c’est la chute du spécialiste suisse de vitesse Urs Kryenbühl qui aura marqué les esprits à Beaver Creek.<0}{0>Der Schwyzer, an Tag davor 25. in der Abfahrt von Beaver Creek, blieb im Super-G an einem Tor hängen und stürzte kopfüber auf die Piste.<}0{>Le Schwyzois, qui avait conclu la descente de la veille au 25e rang, est resté accroché à une porte dans le Super-G et a effectué une cabriole spectaculaire.<0}{0>Kryenbühl hatte Glück im Unglück und kam mit einer Hirnerschütterung und einer starken Schienbeinprellung am rechten Bein davon.<}0{>Kryenbühl a cependant eu de la chance dans son malheur et s’en tire avec une légère commotion cérébrale et une forte contusion sur le tibia gauche.<0}{0>Aber:<}0{>Urs déclarait toutefois que<0}{0>„Das linke Knie hat auch etwas abbekommen.<}0{>«Mon genou gauche a aussi un peu souffert.<0}{0>Ich werde nach der Rückkehr in die Schweiz ein MRI machen und abklären lassen, ob alles in Ordnung ist“, so Kryenbühl.<}0{>Je ferai une IRM à mon retour en Suisse pour savoir si tout est OK.»<0}

 

{0>Marco Odermatt, auf dem die grössten Hoffnungen im Stöckli-Team geruht haben, holte als 25. in der Abfahrt und 27. des Riesenslaloms von Beaver Creek einige Weltcup-Punkte.<}0{>Marco Odermatt, sur qui de grands espoirs reposaient au sein du team Stöckli, a glané quelques points de Coupe du monde à Beaver Creek en terminant 25e de la descente et 27e du slalom géant.<0}{0>„Ich habe gemerkt, dass die Kraft nach drei anstrengenden Wochen in den USA langsam nachlässt.<}0{>«J’ai senti que mes forces diminuaient progressivement au cours de ces trois semaines éprouvantes passées aux États-Unis,<0}{0>Aber ich habe vieles lernen können und neue Eindrücke gesammelt“, sagte der sechsfache Junioren-Weltmeister im Interview mit dem Schweizer Fernsehen.<}0{>mais j’ai beaucoup appris et je vais pouvoir profiter à l’avenir de l’expérience ainsi acquise», expliquait le sextuple champion du monde juniors lors d'une interview à la TV suisse.<0}

 

{0>Eine positive Nachricht gibt es auch abseits des Weltcups.<}0{>À noter aussi de bonnes nouvelles en provenance du team Stöckli hors Coupe du monde.<0}{0>Nils Mani, der sich im vergangenen März bei der Weltcup-Abfahrt von Kvitfjell einen Kreuzbandriss und einen Meniskusschaden zugezogen hatte, fährt wieder Rennen.<}0{>Nils Mani, qui avait souffert d’une blessure aux ligaments croisés et au ménisque lors de sa dernière descente de Coupe du monde à Kvitfjell, est de nouveau sous les feux de la rampe.<0}{0>In Val Gardena (ITA) hat der Berner Oberländer am Wochenende gleich zwei FIS-Abfahrten gewinnen können.<}0{>Le skieur de l’Oberland bernois a gagné pas moins de deux descentes FIS ce week-end à Val Gardena (ITA).<0}{0>Der 26-Jährige will sich via Europacup wieder an die Elite, also den Weltcup, herankämpfen.<}0{>L’athlète de 26 ans souhaite maintenant revenir au sein de l’élite (Coupe du monde) en passant par la case Coupe d'Europe. <0}

 

More News

See All
21. März 2016

Stöckli est nouveau co-sponsor du Grand Prix Migros

Stöckli Swiss Sports AG soutient dorénavant en tant que co-sponsor la plus grande course de ski européenne destinée aux enfants et aux jeunes, et permettra aux coureurs de tester ses nouveaux modèles de skis.

En savoir plus
21. März 2016

UN DÉBUT DE SAISON REMPLIT D‘ÉMOTIONS

Stöckli a tout vécu ce week-end ! De la tristesse d’abord avec l'annonce de la retraite de notre athlète la plus titrée, Tina Maze, et beaucoup de joie avec la splendide performance de Marco Odermatt le dimanche!

En savoir plus